Hué et la route mandarine

Publié le par sylvain dommergue

S'il est une ville symbole de vie culturelle, de poésie et de littérature au Vietnam, c'est bien celle de Hué. Classée au sein du Patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, l'ancienne capitale impériale possède un grand pouvoir d'évocation. Le rythme y est plus paisible qu'ailleurs, la Rivière des Parfums y trace des promenades romantiques et les vestiges de tombeaux royaux y rappellent une brillante civilisation. Les tombeaux de la dynastie des Nguyen, qui régnèrent sur le Vietnam de 1802 à 1945, ont été construits le long de la Rivière des Parfums. Le tombeau de Minh Mang  a été dessiné pour se fondre harmonieusement dans le paysage. Sur une vaste esplanade, des statues de "mandarins" - terme qui désignait autrefois les hauts fonctionnaires chinois ou un professeur exerçant une influence importante - sur leurs montures de chevaux ou d’éléphants. Dans ce pavillon "de la stèle", est représenté  l'histoire d'un roi, le temple qui lui est dédié ainsi que son tombeau. Un peu plus loin, se trouve la tour du drapeau avec son mât d'une hauteur de 37 mètres. La ville impériale s'est construite entre 1805 et 1832 et comprend trois enceintes autour d'un même axe Nord-Sud. L'enceinte de la citadelle est inspirée pour ses remparts des fortifications de Vauban. Celle de la cité impériale compte 4 portes dont la plus célèbre est Ngo Môn qui servait exclusivement de passage à l'empereur. L'enceinte de la cité pourpre interdite, quant à elle, ouvrait sur les appartements privés du souverain. Cette maquette figure la ville de Hué dans son état d'origine. C'est ici, au Palais du Trône, que se tenait les réceptions officielles et les grandes cérémonies impériales. L'empereur y assistait depuis son trône surélevé, recevant les hommages de ses hauts fonctionnaires. Chaque roi de la dynastie des Nguyen est célébré dans ce temple et chacun possède son autel. Les 9 urnes dynastiques symbolisent la puissance et la stabilité du règne des Nguyen. Chacune retrace la vie d'un souverain. Le théâtre de la Cour royale comprend le chant, la musique et la danse. La musique classique ou musique "savante" distrayait l'empereur et les mandarins. Ces dernières années, l'Unesco a lancé un programme de redécouverte et de revivification de la tradition de musique de cour vietnamienne.

Après avoir emprunté pendant un peu plus de 100 kilomètres la route qui mène Hué à Da Nang, la Route Mandarine traverse le Col des Nuages. Ce col, situé à 496 mètres d'altitude, doit son nom au fait qu'il soit souvent perdu dans les brumes. Il offre un panorama montagnard spectaculaire. Au sud de Da Nang et au pied de la Montagne de Marbre se trouve des artisans sculpteurs. La Montagne de Marbre est en fait un ensemble de 5 sommets. Les vietnamiens y voient les 5 éléments de l'univers ; l'eau, la terre, le feu, le bois et le métal. Le plus haut de ces sommets est creusé de grottes où ont été installés des sanctuaires bouddhiques.

La cuisine végétarienne est une très ancienne tradition de Hué et de sa région. Ce sont les bonzes  qui les préparent dans les pagodes. Dans ces préparations, la présentation du plat est aussi importante que l'alliage des saveurs.

 A 30 kilomètres au sud de Da Nang, la ville de Hoi Han, autrefois appelée Faifo. Cette ville portuaire est une sorte de musée à ciel ouvert avec ses maisons basses aux façades de couleur et aux balcons de bois, des temples appartenant à des congrégations chinoises et un petit port pittoresque sur la rivière Thu Bôn. Le marché de Hoi Han est riche en poisson frais. C'est l'aliment le plus apprécié et les plus important pour les vietnamiens, juste après le riz.

Après Da Nang, la Route Mandarine, appelée aujourd'hui Route N°1, traverse les provinces du centre du Vietnam, l'ancien empire d’annam. Sur la route qui sillonne entre mer et collines, les voyageurs peuvent faire étape sur les plages, dans les petits villages de pêcheurs, ou même en pleine campagne pour  saisir le rythme de la vie quotidienne. Autour de Saï Win, la proximité de la mer a crée de grands marais salants. Après les vertes collines, la route poursuit son sillon vers les hauteurs boisées. Dans cette région de l'Annam, bien avant l'établissement du protectorat français, s'étaient établis les premiers missionnaires français, comme Alexandre de Rhodes, l'inventeur de l'alphabet vietnamien. Ce dernier débarqua à Qui Nhon, situé au fond d'une baie dominée par un amphithéâtre de montagnes, avant de pénétrer à l'intérieur du pays.

Nha Trang est la plus belle plage de tout le Vietnam. Sur l'île de Mieu, un aquarium naturel abrite des tortues géantes et plus de 40 espèces de poissons. Nha Trang, avec ses eaux turquoises, est une destination idéale pour les amateurs de plongée, de pêche et de chasse sous-marine. Les pêcheurs sortent le plus souvent la nuit sur leurs barques de couleur et pêchent au lamparo.

Les tours situées à Ponagards ont été construites à l'époque Cham du 7e et 11e siècles, sur un lieu de culte hindou du 2e siècle. La Tour Nord, haute de près de 23 mètres est exemplaire de l'art Cham avec sa forme pyramidale. Aujourd'hui, bouddhistes chinois et vietnamiens viennent s'y recueillir et faire des offrandes, chacun selon ses traditions. Au loin, le panorama très beau de la côte et le village de pêcheurs de l'embouchure de la rivière Cai. Les hauts plateaux du centre du Vietnam constituent de grandioses décors. Réputée pour son climat tempéré, la région est parcourue de cours d'eau, de lacs et de cascades. De nombreux groupes ethniques y vivent. La région occidentale des Hauts plateaux borde les frontières avec le Cambodge et le Laos. La terre rouge de ce vaste plateau fertile est d'origine volcanique et des plantations de thé et de café y sont implantées. Les tribus Banhar ou Gia Rai cultivent le manioc et la patate douce et vivent dans de longues habitations.

Dalat, lieu prisé de villégiature au climat tempéré situé à 1500 mètres d'altitude, fut fondée par le Docteur Yersin. Le marché de la ville est très animé tôt le matin, lorsque arrivent les fleurs, les légumes et les fruits cultivés dans la région. Les produits principaux de Dalat sont les artichauts, les avocats, les mangues mais aussi les glaïeuls et les hortensias, vendus sur tous les marchés du sud Vietnam. Dès la fin de l'après-midi, les marches qui mènent au marché sont investies par des vendeurs de plats culinaires de tous genres cuit à la maison ou sur place, sur un réchaud à charbon de bois. Le centre-ville reste animé le soir avec le cinéma et les sorties nocturnes. Autour de Dalat, le voyageur peut admirer des parterres de fleurs, des chutes d'eau et de très beaux lacs.

A Phan Thiet, le tourisme est roi et joue aujourd'hui un rôle prépondérant dans l'économie locale. Hôtels de luxe, piscine, tennis, golfs et plages privées y accueillent de nombreux étrangers. Mais Phan Thiet est aussi un port qui vit traditionnellement de la pêche et produit du saumure de poisson appelé Nuoc Mam. Plus qu'un condiment, cette préparation et son parfum symbolisent le Vietnam. Près du village de pêcheurs, la plage de Mui Ne. Ici, les pêcheurs se déplacent jusqu'à leurs mouillages dans de grands paniers ronds, de 2 mètres de diamètre fait de lanières de bambou tressées et couvert de poix. Ils peuvent transporter de 4 à 5 personnes debout. Mui Ne est également connu pour ses dunes sculptées par le vent.

La palanche, système traditionnel qui permet de porter des marchandises, fonctionne sur le principe du balancier et se compose de 2 paniers en bambou ou en rotin, suspendus à une tige de bambou, longue de 1m50. La résistance et la flexibilité du bambou permettent de porter de très lourdes charges. C'est ainsi que les femmes transportent leur marchandise. Pour les vietnamiens, la palanche, vue à la verticale, est l'image même ou plutôt la silhouette de leur pays. Les 2 paniers sont le delta du fleuve rouge au nord et le delta du Mékong au sud. La tige représente la mince bande de terre qui relie ces deux greniers à riz du Vietnam.

Publié dans Cités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article